Au cours de la deuxième journée de l’édition canadienne de la Série mondiale de natation artistique de la FINA 2021. tenue virtuellement, on comptait quatre participations canadiennes et elles ont produit d’excellents résultats pour le pays hôte.

La journée a débuté avec 12 concurrentes dans l’épreuve du solo libre. La première place et la médaille d’or ont été remportées par la Canadienne Jacqueline Simoneau qui, de retour de compétition à Budapest, avait tout juste eu le temps de terminer sa quarantaine de deux semaines pour enregistrer sa performance. Elle a obtenu un score de 90,7000 pour la routine chorégraphiée par son entraîneur Karine Doré spécialement pour cette saison de compétition. Elle se caractérise par une figure d’ouverture en vrille combinée d’une hauteur incroyable et se termine par une longue vrille combinée sur la musique de SOS d’un terrien en détresse, tirée du célèbre opéra rock québécois Starmania, et interprétée par l’artiste kazakh Dimash Qudaibergen.

Anita Alvarez a terminé deuxième pour obtenir l’argent avec un score de 87,0667. Elle a choisi la chanson Confessions de Jessie J parce qu’elle apprécie la façon dont elle parle d’aimer ce que l’on fait et de la façon de s’assumer. Asaka Hosokawa, du Japon, représentait son pays pour la première fois et a obtenu un score de 84,7333 au son de Tears of the Sun, un thème d’espoir et de paix de Hans Zimmer, pour décrocher la médaille de bronze.

Il s’agissait de la première épreuve solo sénior pour la Canadienne Rosalie Boissonneault de Drummondville, au Québec.  Elle a choisi une musique qui mettait en valeur sa capacité de contrôle, ainsi que sa puissance et sa souplesse, et a fait preuve d’une grâce et de puissance. Elle a obtenu un score de 80,5667 à ses débuts internationaux, ce qui lui a valu le 8e meilleur résultat de l’épreuve.

Dans l’épreuve du solo libre masculin, Jimma Iwasaki du Japon a remporté l’or, avec un score de 81.8667 pour sa routine sur une combinaison de la musique de House of Flying Daggers et Memoirs of a Geisha. Fernando Diaz Del Rio Soto, d’Espagne, s’est classé deuxième. Il a obtenu un score de 79,7000 pour sa routine romantique nagée sur Shape of my Heart de Katia Labèque et Sting.

L’épreuve suivante était le duo libre. Anita Alvarez et Lindi Schroeder des États-Unis, qui ne s’entraînent ensemble que depuis un an, ont terminé premières avec un score de 86,3333 pour leur interprétation de Bad Guy de Billie Eilish, remportant ainsi leur deuxième médaille d’or de la compétition après leur victoire d’hier en duo technique. Le couple d’Espagne, Gema Arquero Ortiz et Gabriela Fernandez Ceppi, a pris la deuxième place avec un score de 84,5000. Les partenaires de longue date ont utilisé un remix électronique pour leur routine. Deux pays sont à égalité pour la troisième place avec des scores identiques de 82,5667. Les Allemandes Marlene Bojer et Michele Zimmer ont reflété leur propre personnalité dans A Big Part of a Big Sun, tandis que les Japonaises Yuriko Mitsuhashi et Asaka Hosokawa ont utilisé un thème de marionnettes dans leur numéro sur la musique de Grand Theft Auto IV.

Scarlett Finn et Emma Spott, qui ont fait leur entrée sur la scène internationale pour la première fois ensemble pour le Canada, ont obtenu la cinquième place. Leur chorégraphie unique, créée par Denise Sauvé, était réglée sur une musique composée par Thomas Bergersen. Elles ont démontré la force et la proximité des athlètes, en utilisant un effet de miroir pour illustrer leur thème d’unité, et ont obtenu une note de 81,2667 pour leurs débuts sur la scène sénior.

Dans l’épreuve du duo mixte libre, le Russe Aleksandr Maltsev a de nouveau remporté l’or après sa victoire dans l’épreuve technique hier. C’était la troisième médaille d’or de Maltsev dans la compétition, après sa victoire dans l’épreuve du solo technique masculin samedi. Nageant sur Le Sacre du printemps d’Igor Stravinsky, Malstev et sa partenaire Olesia Platonova ont obtenu un score de 92,4667. Emma Garcia et Pau Ribes, de l’Espagne, ont remporté l’argent avec 85,9333 points, pour leur interprétation de la comédie musicale de Broadway Cats. En troisième place, le duo japonais composé de Hiyori Okano et Yotaro Sato a obtenu 77,7333 pour son Jumpin’ Jack de Big Bad Voodoo Daddy.

Les États-Unis ont dominé l’épreuve d’équipe libre avec leur routine sur Robot Boys, qui comprenait sa signature classique du « running man» avec les bras. Elles ont obtenu un score de 89,0667, devançant l’Espagne, qui a remporté l’argent avec 86,5000 sur la musique de la bande originale d’Avatar du Cirque du Soleil. La Biélorussie est arrivée en troisième position, avec 83,1000 points pour son numéro « Victory Story », qui mettait en scène le danger, la fuite, la résistance et l’offensive.

Le Canada a pris la première place avec un score de 87,9667 dans l’épreuve de routine acrobatique, grâce à leur routine débutant par une série de quatre mouvements acrobatiques. Elle comportait un plongeon acrobatique difficile, sur lequel les voltigeuses ont travaillé avec l’un des entraîneurs de l’équipe nationale de plongeon du Canada. La chorégraphe Denise Sauvé appelle ce programme “New Power Generation” en raison de la force, de la puissance, de la créativité et de l’explosion de mouvements qui le caractérisent. Les membres composant l’équipe canadienne étaient :

Rosalie Boissonneault (Drummondville, Québec)
Sydney Carroll (Saskatoon, Saskatchewan)
Andrée-Anne Côté (Saint-Georges, Québec)
Camille Fiola-Dion (Rimouski, Québec)
Rebecca Harrower (Edmonton, Alberta)
Audrey Joly (Saint-Eustache, Québec)
Raphaëlle Plante (Ville de Québec, Québec)
Halle Pratt (Calgary, Alberta)
Kenzie Priddell (Régina, Saskatchewan)
Kiara Quieti (Montréal, Québec)

La Biélorussie a pris la deuxième place dans cette épreuve avec un score de 82,5000 pour leur routine Hardrock, nagée sur la musique de Depeche Mode et Marilyn Manson.

L’événement virtuel de deux jours s’est conclu par une variété de performances créatives lors du gala non compétitif, mettant en vedette des emplacements exotiques qui ne pouvaient être possible que dans le cadre d’une compétition virtuelle.

Karine Thomas, commentatrice pour la première fois et double olympienne, a apprécié son travail sur l’événement virtuel. « J’ai été vraiment impressionnée par ce que nous avons pu voir et faire. Je suis vraiment fière de Natation Artistique Canada pour avoir mis cela sur pied. La performance en personne et en temps réel est très précieuse, mais il y a définitivement quelque chose à dire sur les compétitions virtuelles. J’espère qu’un jour nous pourrons voir une fusion des deux, certaines virtuelles et d’autres en personne. Je pense que c’est le début de quelque chose de vraiment intéressant pour l’avenir. »

La prochaine étape pour les athlètes de natation artistique est la Super Finale de la Série Mondiale de Natation Artistique FINA. Elle se tiendra à Barcelone, en Espagne, du 10 au 13 juin, en même temps que le tournoi de qualification olympique de natation artistique de la FINA. Cet événement déterminera les athlètes/pays qui occuperont les places restantes pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Toutes les fédérations nationales peuvent participer à la Super Finale 2021 à Barcelone, et ceux qui ont participé à au moins deux des étapes de la Série Mondiale 2021 gagneront des points pour les bourses en argent remises dans le cadre de la Série.

Les résultats finaux sont disponibles sur le site de l’événement et sur celui de la FINA, et la compétition entière peut être visionnée de nouveau au artisticswimming.ca/ASWS2021.

Cette compétition a été rendue possible en partie grâce au Gouvernement du Canada.