Il s’agit d’un autre record personnel pour les nageuses artistiques canadiennes, qui ont obtenu presque deux points de plus que jamais pour leur routine libre dynamique aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.Comme le décrit la co-capitaine Claudia Holzner, “Nous avons tout fait. Nous avons tout laissé dans la piscine. Il n’y a rien que nous aurions pu faire mieux”. L’équipe a obtenu une note de 92,533 points pour sa routine libre qui illustrait le rassemblement triomphal des Canadiens lorsque le pays a accueilli les Jeux olympiques de 2010. Cette thématique a été véhiculée dès la séquence d’ouverture sur le bord de la piscine, à travers les mouvements expressifs et les poussées acrobatiques dans la piscine, tissée dans les patrons difficiles, et reflétée dans le design innovant de leurs maillots rouges et blancs.

Lorsque le pointage de la routine libre a été ajouté au pointage de 91,4992 de la routine technique, le pointage global de 184,0325 a placé les canadiennes en 6e place. L’Italie les a devancés de seulement 0,1047 pour la 5e place. Le Comité olympique russe a remporté la médaille d’or, la Chine l’argent et l’Ukraine le bronze. Le Japon, pays hôte, a terminé quatrième. Il y avait dix équipes dans la compétition, mais seulement neuf ont participé, car la Grèce s’est retirée après que plusieurs athlètes aient été testés positifs à la Covid-19.

L’équipe canadienne a atteint son objectif de progresser dans le classement mondial. Audrey Joly, l’une des sept athlètes qui en sont à leur première participation aux Jeux olympiques, a réfléchi à cet aspect.  “Il est très difficile de progresser dans ce sport, alors nous sommes très fières d’avoir gagné un rang. Nous sommes vraiment satisfaites de notre performance de ce soir et de celle d’hier. Nous avons tout donné dans la piscine. Nous avons laissé nos âmes dans la piscine.”

Rosalie Boissonneault a noté que “Nous avions un grand esprit d’équipe ensemble avant de nager la routine libre. Tout le monde était prêt à montrer au monde entier à quel point nous avons travaillé fort pour cela. J’espère que nous avons été en mesure d’inspirer une nouvelle génération (grâce à nos performances).”

La préparation et la participation à ces Jeux à l’époque de la pandémie de Covid-19 ont été une expérience inhabituelle. Holzner a fait remarquer que “toutes nos attentes concernant les Jeux olympiques se sont envolées, puis nous sommes arrivés ici et avons réalisé nos meilleures performances et dépassé nos attentes, c’est exceptionnel”.

Halle Pratt a remercié tout le monde pour leur soutien pendant cette période. “Je n’aurais pas pu demander une meilleure expérience. C’est vraiment unique en son genre de le faire pendant la pandémie et de traverser toute l’année préolympique pendant une pandémie. Je suis vraiment fière de tout ce que nous avons fait et je tiens à remercier tous ceux qui, chez moi, m’ont permis d’en arriver là et d’accomplir tout mon parcours ici.”

Emily Armstrong a également apprécié les encouragements venus de loin au fil des Jeux. “C’était une expérience vraiment inoubliable et cette équipe l’a rendue vraiment spéciale. L’équipe a réalisé des performances incroyables… nous pouvons être fières de beaucoup de choses. Et c’est vraiment inspirant de ressentir tout l’amour que nous avons reçu au Canada, puisque nous n’avions pas de spectateurs avec nous. Le soutien apporté par les médias sociaux et par ma famille a été vraiment exceptionnel. Je n’aurais rien pu demander de plus.”

Cette expérience a été vraiment mémorable pour Camille Fiola-Dion. “Je me souviendrai de cette expérience pour le reste de ma vie. C’est comme un rêve devenu réalité. C’était très spécial d’être dans le village avec les meilleurs athlètes du monde. Et aussi à la piscine avec toutes les stars de la natation artistique que nous regardons depuis que nous sommes enfants, et maintenant nous sommes dans la piscine avec eux !”

Pour la co-capitaine, Andrée-Anne Côté, c’était ” inoubliable de nager avec des athlètes et des coéquipières contre lesquelles on a déjà compétitionné et maintenant on est ensemble comme coéquipières nationales. On peut rêver de ce que c’est que d’être aux Jeux olympiques, mais quand on le vit, c’est complètement différent. C’est un sentiment exceptionnel que de se retrouver parmi les meilleures athlètes du monde dans son sport. Et puis de sentir cette équipe se souder comme elle l’a fait. Nous sommes vraiment très fières de ce que nous avons accompli ici – réaliser nos deux meilleures performances en équipe et remonter d’un rang dans le classement mondial.”

Pour la seule olympienne de retour dans l’équipe, Jacqueline Simoneau, c’était différent de 2016, où seul le duo s’était qualifié pour la compétition. “Cette expérience a été vraiment incroyable. Le fait de pouvoir la partager avec une équipe aussi incroyable que ces filles-là la rend encore plus mémorable – chaque moment, qu’il s’agisse de manger ensemble à la cafétéria, de vivre dans notre appartement du village olympique, de nager et de créer des souvenirs dans la piscine ensemble. Cette expérience la rend encore plus spéciale parce qu’elle a été partagée entre cette équipe incroyable.”

Un moment spécial pour Natation Artistique Canada, puisque l’équipe avait manqué de peu de se qualifier pour les Jeux de 2016. En tant que chef de la direction, Jackie Buckingham a déclaré : ” Nous sommes tellement fiers de la façon dont nos athlètes ont surmonté les obstacles et les défis tout au long de la saison. Elles se sont montrées à la hauteur de chaque occasion pour compétitionner au plus haut niveau et ont inspiré la prochaine génération de nageuses artistiques. Nous les remercions pour leur ténacité et leur cran – et pour avoir exécuté des performances vraiment mémorables.” Elle a résumé l’expérience de Tokyo 2020 en disant : “Ce sont de véritables olympiennes dans tous les sens du terme.”

Buckingham voit également des changements se profiler dans le sport avant les prochains Jeux olympiques de Paris, dans trois ans seulement. “Notre sport continue de se développer et l’écart entre les performances est parfois presque imperceptible. Comme les performances des athlètes se sont rapprochées de la note maximale de 10, cela a stimulé le désir de la FINA de concevoir une nouvelle approche en matière de notation. Nous attendons avec impatience un système qui permettra à la mesure technique de refléter le degré de difficulté technique toujours plus élevé présenté par les athlètes.”

Elle a également remercié “l’équipe qui entoure l’équipe”. “Nous avions un personnel d’entraînement et de soutien incroyablement dévoué avec l’équipe à Tokyo. Ils ont contribué à créer le meilleur environnement possible pour que notre équipe puisse s’épanouir, rester calme et atteindre ses objectifs olympiques.

MEMBRES DE L’ÉQUIPE OLYMPIQUE

Nom Ville d’origine Club
Armstrong, Emily Toronto, ON Variety Village Artistic Swimming
Boissonneault, Rosalie Drummondville, QC Montreal Synchro
Côté, Andrée-Anne St-Georges, QC Québec Excellence Synchro
Fiola-Dion, Camille Rimouski, QC Québec Excellence Synchro
Holzner, Claudia Calgary, AB Calgary Aquabelles
Joly, Audrey St-Eustache, QC Dollard Artistic Swimming
Pratt, Halle Calgary, AB Calgary Aquabelles
Simoneau, Jacqueline Saint-Laurent, QC Montreal Synchro
Priddell, Kenzie – Reserve Regina, SK Regina Synchro / Dollard Artistic Swimming

ÉQUIPE DE SOUTIEN OLYMPIQUE

Nom Rôle
Szauder, Gábor Entraineur-chef
Kulesza, Kasia Entraineure adjointe
Healy, Julie Chef d’équipe
Smith, Katie Physiothérapeute
Côté, Stéphane Attaché de presse

JUGE OLYMPIQUE

Nom Ville d’origine
Reed, Nancy Montréal (QC)