Natation Artistique Canada commencera à honorer ses bâtisseurs et ses anciens alors qu’une année de réflection et de célébration s’amorce pour son 50e anniversaire

C’était l’occasion parfaite, avec des centaines de jeunes nageuses artistiques, parents et entraîneurs réunis pour une compétition nommée en son honneur, de remettre le tout premier titre de membre honoraire à vie de Natation Artistique Canada en l’honneur de Leslie Taylor.

C’est en mars dernier, lors de la Coupe de l’Ontario Leslie Taylor 2019, au Sportsplex de Nepean, à Ottawa, que le dévouement inébranlable et la passion que Leslie a manifestée pour ce sport depuis plus de 60 ans ont été reconnus.

Bénévole, entraîneure et juge, Leslie a, d’une façon ou d’une autre, touché la vie de milliers de nageuses artistiques depuis ses premières implications, en 1968.

La cérémonie a également été l’occasion d’avoir une conversation approfondie avec cette icône et de réfléchir sur son amour du sport et sur “ses filles”, comme elle les appelait. Alors qu’elle régalait le petit groupe rassemblé avec ses nombreux souvenirs de ses années d’entraînement et de son temps en tant que juge, il était évident à quel point elle avait, et a toujours, la passion pour la natation artistique.

Elle a commencé à entraîner un petit groupe de filles à Hamilton, où elle était la directrice aquatique. “J’ai adoré le fait que c’était un sport où les filles pouvaient exceller”, se souvient-elle. Avec un peu d’encouragement, elle s’est affiliée à Synchro Ontario, maintenant Natation Artistique Ontario, où très rapidement l’équipe de Dalewood a commencé à dominer.

C’est l’engagement de Leslie qui a permis aux “Dalewood Ducks” de réussir à tous les âges. Qu’il s’agisse de coudre elle-même les chapeaux, d’entraîner au bord de la piscine ou de conduire les athlètes aux compétitions, elle était dévouée à ses équipes. Elle a décrit son approche du coaching comme suit : “Je voulais travailler avec les enfants et ne pas être trop sévère. C’était important que les enfants s’amusent.” Et aucun membre de son équipe n’a jamais été laissé pour compte – car Leslie elle-même s’assurait que tout le monde participe, et payait souvent elle-même les frais de voyage si c’était une difficulté pour un membre de son équipe.

Margaret White, l’une de ses “Ducks”, qui est maintenant médecin à Ottawa, s’est fait l’écho de cette philosophie lors de la présentation qu’elle a fait ce jour-là à Leslie.

“Leslie m’a enseigné dès l’âge de 8 ans, et elle était si encourageante et si amusante. Elle a vu du potentiel chez tout le monde et elle a élevé notre jeu.” L’influence de Leslie sur Margaret est allée au-delà de son temps en natation artistique. “Elle a développé en moi le sentiment que je pouvais faire ce que je voulais. Elle m’a inspiré à entraîner, et elle a été à l’origine de mon succès dans la vie.”

La partenaire en duo de Margaret White s’est également lancée dans une carrière très réussie en médecine. La Dre Margaret Mountjoy se souvient de l’influence que Leslie a eue sur sa vie.

“Nous avons parcouru le monde ensemble, et en même temps, elle a voyagé à mes côtés tout au long de mon parcours de jeune fille à femme. Leslie a façonné ce que je suis aujourd’hui de bien plus de façons que je ne le crois, me poussant à aller au-delà des attentes, à croire en moi, à m’enseigner les avantages du travail acharné et de la persévérance, et la valeur du travail en équipe. “Tout est possible” était le mantra de Leslie, et je suis très reconnaissante pour l’influence positive que Leslie a eu dans ma vie.”

Décrite comme la deuxième mère de plusieurs de ses filles, après 10 ans comme entraîneure, Leslie s’est tournée vers le monde des juges. En l’espace de quelques années, elle a réussi à devenir juge international FINA ‘A’. Elle s’est fait connaître par son utilisation de la vidéo pour la formation des juges au niveau national et international. Elle s’émerveille encore de la façon dont le sport s’est développé, “il s’est vraiment développé au fil des ans, maintenant nous voyons tant de hauteur et de puissance.”

Le fait d’avoir été choisie pour juger aux Jeux olympiques d’été 2000 à Sydney a été l’apogée de sa carrière de juge. Elle se souvient de la gentillesse des bénévoles australiens, “nous ne pouvions même pas mentionner que nous aimions quelque chose ou que nous voulions aller quelque part, car avant même de nous en rendre compte, on nous le donnait ou on nous y amenait pour que nous puissions aller en toute sécurité. C’était vraiment une expérience merveilleuse.”

Et bien qu’elle adorait juger, son cœur restait toujours avec les athlètes. Le jour de la remise du prix, même si Leslie était la personne à l’honneur, elle était en pleine inspiration, en mode entraîneur. Alors qu’elle aidait à offrir un cadeau à chacun des membres de l’équipe nationale sénior de Natation Artistique Canada, elle donnait à chacun un discours d’encouragement au fur et à mesure qu’elle se rapprochait.

“Il faut travailler très dur, il faut le vouloir très fort, on peut gagner – on peut vraiment aller aux Jeux Olympiques si on le veut assez.”

Une autre des athlètes de Leslie, Mary-Jane Ling, qui est actuellement entraîneure et membre du conseil d’administration de Natation Artistique Ontario, a parlé avec affection de la réputation bien méritée et “extraordinaire” de Leslie, mais a ajouté,

“ce fût un honneur pour moi d’avoir été entraînée par vous durant ma carrière et pour moi c’est un privilège de rester amie durant toutes ces années.”

Représentant la communauté des juges, Suzanne Laroche a souligné que Leslie l’a inspirée à faire progresser son niveau de juge. Elle a rappelé les heures que Leslie passerait à faire des vidéos d’enseignement, et que sans son influence “nous ne serions pas où nous en sommes dans le sport sans un si grand nombre de juges de haut calibre dans le monde.”

Les membres du Conseil d’administration de NAC ont choisi à l’unanimité de reconnaître l’une des véritables héroïnes du sport en lui faisant l’honneur unique de devenir le premier membre honoraire à vie de la Natation Artistique Canada. Judi Enns Bradette, présidente de NAC, a déclaré :

“Au nom du conseil d’administration de Natation Artistique Canada, je tiens à vous remercier pour vos années de dévouement envers notre sport, comme leader à bien des égards, entraîneure, officielle provinciale, nationale et internationale, et bénévole dans plusieurs comités et conseils”. Et d’un point de vue personnel, elle a ajouté : “Je suis honorée de vous transmettre ces meilleurs vœux, car en tant que nageuse et plus tard en tant qu’entraîneure, j’ai pu constater par moi-même vos nombreuses contributions à notre sport.”

Leslie Taylor représente peut-être une époque presque disparue du sport, mais son héritage se perpétuera pendant de nombreuses années. Elle a fait passer ses athlètes en premier, elle a rendu l’entraînement et la compétition amusants et, par-dessus tout, elle les a encouragés et inspirés à voir des possibilités pour leur vie bien au-delà de la piscine. Elle était vraiment un modèle d’inspiration et de motivation pour les entraîneurs de compétition.

Le commentaire suivant de la Dre Margo Mountjoy résume sans doute l’impact que Leslie a eu sur sa vie et celle de tant d’autres personnes.

“Merci Leslie de consacrer ta vie à notre grand sport ; et surtout, de partager ton temps, ton énergie et ton ” esprit de plaisir “avec les nombreuses jeunes femmes qui ont eu le privilège de travailler avec toi au fil des ans ; nous garderons toujours une place dans notre coeur pour toi.”